[Test] Hue – une poésie pour les yeux

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un jeux qui allie sagement réflexe, casse-tête et poésie. Avec sa dizaine de récompenses gagnées, Hue (à prononcé hiou, teinte en anglais) nous plonge dans un univers de plateforme / puzzle-game qui se fait de plus en plus, à la manière de Limbo ou Never Alone

hue

  • Développeur : Fiddlestick
  • Release : 2016

Je ne connaissais pas du tout Hue et c’est en regardant le trailer sur sa page ps+, puisqu’il est offert ce mois-ci, que j’ai aussi tôt eu envie de le tester. Je doit vous avouer que je ne savais pas trop si j’allais pouvoir réellement y jouer sans difficultés car j’ai un problème de vision des couleurs, je n’ai pas eu trop de difficulté jusqu’à l’arrivée de la quatrième nuance, mais pour quelqu’un qui voit correctement les couleurs, ça ne devrait poser aucun problème

[Édit : après quelques heures de jeu, j ai vu dans les options qu’il existe un mode daltonien rajoutant des symboles sur chaque nuances et c est bien pratique !]

On est tout d’abord accueilli par un menu qui change de couleur, accompagné d’une douce mélodie. Un bref appuie sur la touche x et nous voilà plongé dans un univers sombre et minimaliste, qui contraste avec le personnage incarné nous illuminant par sa clarté.

hue-game

Hue n’est pas un simple jeux de plateforme, non seulement il faut réussir à sauver sa femme parce qu’elle à raté une de ses expérience qui l’a rendue invisible, en récupérant toute les nuances de couleurs pour la faire revenir sur le bon plan, mais en plus, Hue considère que ce qu’on ne voit pas n’existe pas. Des rochers bleus bloquent le passage ? Pas de souci, il suffit de changer de filtre, et c’est comme si ils n’avaient jamais été là.

Hue nous fait faire des allers-retour à travers 7 petites maps différentes, qu’on ne se lasse pas de refaire au fur et à mesure que l’on obtient de nouvelles nuances, débloquant ainsi de nouveaux passages.

Évidemment, j’ai connu des moments de frustration, tomber dans le vide en manquant de temps ou tourner en rond pour trouver une porte de sortie alors qu’il suffisait de changer de spectre chromatique est parfois contraignant, mais après tout, que serait un puzzle-game sans énigmes ?

Point positif :

  • Facile à prendre en main
  • Bande son agréable
  • Graphisme minimaliste qui colle parfaitement au scénario
  • une vrai réussite pour la première création de ce studio

Point négatif :

  • Gameplay répétitif
  • Les consoles Nintendo sont encore oubliées
  • Difficile d’y jouer en ayant des problème pour distinguer les couleurs
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑